Chartreuxdetatouine.fr : comme chiens et chats

Que faire quand deux chats ne s’entendent pas ?

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Une de mes amies, appelons-la Louise, est l’heureuse propriétaire de deux merveilleux chats affectueux. Louise est une experte des chats. Elle travaille dans le domaine du bien-être animal et a élevé plus d’une centaine de félins. Mais malgré sa connaissance du comportement des chats, elle n’arrive pas à les faire s’aimer. Louise est très pragmatique quant à leur aversion mutuelle et les garde dans des pièces séparées. Les deux chats sont à l’aise et heureux, mais comment peut-elle faire en sorte que ses chats s’apprécient ?

Séparer les chats est une façon de le faire. Mais la plupart des propriétaires de chats préféreraient une solution plus harmonieuse. Mais que faire si nos chats ne ressentent pas la même chose que nous ? Comment pouvons-nous le savoir ? Plus important encore, pouvons-nous y remédier ?

La plupart des chats sauvages ont tendance à être des chasseurs solitaires. Ils sont protecteurs de leurs ressources et très territoriaux. Le chat domestique, tout en étant un animal social, conserve toujours ses instincts territoriaux. Il s’agit de nourriture, de jouets, de lieux de sieste, voire de personnes. Lorsque l’une de ces ressources est attaquée, ou ce que le chat perçoit comme une attaque, il se met sur la défensive.

En tant que propriétaires de chats, il est plus facile pour nous de remarquer les signes plus « manifestes » d’antagonisme entre nos chats : ils s’entrechoquent, sifflent, hurlent et se jaugent les uns les autres. Mais attention aux mouvements plus subtils, car ce sont eux qui vous en diront plus.

Par exemple, vos chats prennent-ils leurs repas ensemble ou l’un d’eux a-t-il tendance à se tenir en retrait, permettant à l’autre de manger en premier ? Pendant la récréation, les deux chats jouent-ils ou l’un d’eux a-t-il tendance à monopoliser votre attention plus que l’autre ? Parmi les autres signes subtils de stress, on peut citer la diminution de l’appétit, l’élimination en dehors de la litière, la fuite en présence de l’autre chat et les vomissements – généralement provoqués par les chats situés au bas de l’échelle hiérarchique.

Plan A : gestion de l’espace

La première étape pour assurer le confort de vos chats consiste à leur fournir suffisamment de ressources pour se déplacer, éliminant ainsi le besoin de compétition.
Placez plusieurs stations d’alimentation et bacs à litière autour de
la maison.
Offrez aux deux chats un temps de jeu adéquat. Si vos chats préfèrent jouer séparément, veillez à ce qu’ils bénéficient d’un temps de jeu individuel.
Prévoyez plusieurs arbres à chat et des perchoirs. Le chat qui se trouve à l’extrémité supérieure du totem est plus susceptible de monopoliser l’endroit le plus élevé. En prévoyant davantage de lieux de repos, vous contribuerez à réduire la tension entre eux.
Récompensez les interactions positives de toute sorte entre eux – de la reconnaissance mutuelle à l’initiation d’un jeu amical – en leur lançant des friandises et en les félicitant avec effusion. Plus ils associent des expériences positives les uns aux autres, moins ils risquent de se retourner les uns contre les autres.
Si vos chats continuent d’être des ennemis mortels malgré tous les efforts mentionnés ci-dessus, ne vous en voulez pas. Les chats, tout comme les gens, ont des préférences quant à la compagnie qu’ils gardent. Avant de jeter l’éponge, il y a encore une chose que vous pourriez essayer de faire en sorte que vos chats s’apprécient, en dehors de l’engagement d’un comportementaliste animalier professionnel.

Plan B : Réintroduction

Il est temps de voir si vos chats s’aiment ! Placez les deux chats dans des pièces séparées mais adjacentes et fournissez-leur leurs propres gamelles, litières, arbres à chat et leur propre temps libre. Commencez par les nourrir avec leurs écuelles placées de chaque côté de la porte. La distance à la porte sera déterminée par la réaction de vos chats l’un envers l’autre. Cette distance peut être réduite au fil du temps en fonction de leurs progrès. En les séparant de cette manière, nous voulons leur donner leur propre espace et les aider à s’associer les uns aux autres dans une activité positive, comme manger.

Une fois que cela est réalisé, ouvrez la porte d’un cran pendant l’heure des repas. Veillez à les récompenser avec des gâteries spéciales s’ils font preuve de curiosité les uns envers les autres, ou même s’ils s’ignorent. Continuez d’ouvrir la porte plus largement par petites étapes au cours du processus de réintroduction jusqu’à ce qu’ils soient capables de manger en compagnie de l’autre de manière détendue. L’étape finale consisterait à tenter des séances de jeu interactif ensemble. Restez toujours calme et alerte pendant le jeu et veillez à accorder la même attention aux deux chats.

Au cours du processus de réintroduction, il est important que les deux chats connaissent l’odeur de l’autre et que cette odeur soit répartie de manière homogène dans la maison.
Pour ce faire, il est possible de procéder à un échange de pièces tous les deux jours. Vous aurez peut-être besoin d’une paire de mains supplémentaire pour vous aider dans cette tâche.

Le processus de réintroduction peut prendre de quelques jours à quelques semaines. Elle peut être très réussie ou totalement infructueuse. Il est important que vous soyez préparé à ces deux éventualités.

Dans ce dernier cas, vous devrez peut-être envisager de séparer les espaces de vie de vos chats à l’avenir ou de trouver un nouveau foyer à l’un d’entre eux. C’est une décision déchirante, mais n’oubliez pas que cela sera beaucoup moins stressant pour vous et vos chats à long terme. Après tout, personne n’aime être obligé de choisir son compagnon. Ils doivent prendre cette décision par eux-mêmes.

Sylvie

Sylvie

Vos commentaires

Abonnez-vous à ma newsletter

 Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit